UN COLLECTIF D'ACTEURS

Le Collectif Les Trois Mulets a été créé par Ali Esmili, Claire Cahen et Boutaïna El Fekkak en 2012.

En 2014 , Malek Akhmiss rejoint le collectif. Nous avons été formés dans les grandes écoles d’acteur, à ENSATT, au Théâtre National de Strasbourg, et au Théâtre du Soleil pour Malek. Suivant chacun nos parcours artistiques sur les plateaux de théâtre ou de cinéma en France comme au Maghreb, il nous est apparu nécessaire de créer un théâtre qui puise directement dans cette double culture.

Notre processus de création – Le théâtre de la parole publique

Nous sommes les héritiers de l'art de la Halqa (cercle en arabe), forme traditionnelle du théâtre marocain: théâtre de la place publique, les représentations se déroulent en plein air, sans rideau ni tréteaux, sans distance entre les spectateurs et les comédiens. Lieu de divertissement interactifs et de transmission de la mémoire culturelle. De cela nous revendiquons un théâtre populaire, accessible au plus grand nombre, proche du public, avec lequel nous recherchons l'instant commun et le présent de la représentation. Nous faisons la part belle à la personnalité des acteurs et leurs singularités au service des personnages qui viennent défendre leur point de vue sur le monde. Ainsi nous mettons en scène de façon collective, riches de nos divergences et forts de notre cohésion. Nous pensons que le théâtre n'est pas là pour résoudre les problèmes du vivre ensemble mais pour bien les poser.

Essayant de préserver cet esprit à l'intérieur de la salle de théâtre, la lumière, le son, la scénographie et les costumes sont pensés dans cet objectif et dans l'aveu des conventions.



Faire vivre et développer un répertoire francophone d’auteurs contemporains maghrébins

Kateb Yacine, Abdellatif Laâbi ou encore Sony Labou Tansi sont le socle et la pierre angulaire du collectif. Tous trois ont fait de leur vie un acte d'écriture. De ces écrits surgit une histoire, un héritage commun que nous aimerions porter sur scène. Guerres d'indépendance, militantisme, enfermement, amour de la terre, amour de la patrie, amour de la femme, exil, et les voici "témoins d'une Histoire dont ils ont, faisant œuvre de poètes, intériorisé les soubresauts et les horreurs, pour apporter à tous un surcroît de lumière". Pour certains, la France sera "la gueule du loup", pour d'autres, elle sera terre d'asile. Pour certains, un vieux compte d'amoureux à régler, pour d'autres, le début d'une parole libre.

Un théâtre de l’entre-deux

L'idée du Collectif naît de notre intérêt commun pour ces auteurs mais également de ce que nous sommes, migrants de fait ou par héritage. Nous aimons l'idée de l'entre-deux comme un appel au recul et à la réflexion. L'entre-deux n'est pas une position inconfortable mais au contraire un territoire agrandi. Notre double culture est une plus-value. Nous avons toujours "quelque chose en plus" que ce soit au Maroc ou en France et nos créations sont le lieu où nous le dévoilons publiquement.

Notre commande d’écriture à Fouad Laroui s’inscrit dans cette recherche d’une parole qui provient de ce territoire agrandi, une parole qui surprenne et qui soit créatrice d'une nouvelle identité, d'une nouvelle identification pour le spectateur.